travaux

Publié le 25 Janvier 2013

Comment ai-je construit mes icônes ?

Homme d'écrit principalement, j'explore par des traductions plastiques des expressions qui tentent de s'affranchir de l'abstraction de l'écriture pour être au plus près de mes sensations et sensualités intimes. Je procède dans un cadre et avec des codes qui rendent accessibles, au moins en partie, mes travaux. La nécessité d'utiliser une « grammaire graphique » me rendant « lisible » est centrale pour moi.

Dans tous mes travaux, écrits et plastiques, je creuse mes sillons à partir de quelques invariants : l'oxymore, l'interrogation des repères, la transcendance, la permanence.

L'icône est entrée dans mon travail d'abord par référence culturelle et religieuse familiale, dans laquelle les reproductions d'oeuvres byzantines collées sur des bois récupérés pouvaient être « retournées » dans les périodes difficiles. En devenant mobile, l'icône devient vivante. Sa dimension sacrée s'exprime différemment du fait qu'elle s'affranchit du support mural pour être posée sur un plan horizontal, à l'image d'une statue.

J'ai ouvert historiquement mon travail sur l'icône en explorant mon rapport à l'image mémorielle d'une artiste en cours de sacralisation comme icône de notre temps après quatre décennies d'oubli.

A partir de cette première image consacrée à Janis Joplin, j'ai travaillé sur l'interrogation de pulsions, désirs, impressions, réflexions, représentations, en recherchant des formes simples soit clairement symboliques, soit devenues abstraites par distorsion du réel.

Pour mes quatre créations de 2012, j'ai prolongé ce mouvement en recherchant, à partir de formes archétypiques, connues et/ou relativement identifiables, à faire un travail sur la perception sensible des représentations réelles ou imaginaires véhiculées par ces formes. J'ai, plus que dans les icônes précédentes, fait référence à des oeuvres ou à des courants artistiques passés. J'ai prolongé ce travail dans les textes figurant au verso, en gardant un lien étroit, presque « plat », entre image et texte.

J'avais commencé, hors de la problématique de l'icône, à travailler des images et des représentations en trois volumes avec des matériaux de récupération. J'ai associé certains de ces matériaux de récupération – supports en planches de latté ou de contreplaqué, papiers collés tirés de prospectus et catalogues publicitaires, publications diverses, emballages et autres déchets – à mon travail sur les icônes de façon délibérée, pour poser les questions de la permanence, de l'éphémère, du sacré et du respect. Je l'ai fait en espérant ainsi interroger des références, pertinentes à mes yeux d'aujourd'hui, pour parcourir ces champs de pensée. J'ai construit ces investigations sans réflexion préalable, sans stratégie, par pure intuition et exploration de ma sensibilité. L'analyse a posteriori m'a permis de percevoir certaines des énergies qui avaient guidé ma démarche, et de les décrire ici.

Texte réalisé pour présenter ma démarche créative, dans un livret remis à chacun des participants de l'atelier "Expression Icônes". Ce livret était disponible à la consultation pendant l'exposition "ExpressionS papier".

31 août 2012

Comment ai-je construit mes icônes ?
Comment ai-je construit mes icônes ?

Voir les commentaires

Rédigé par Christophe Montariol

Publié dans #Travaux

Repost0

Publié le 25 Janvier 2013

Avril brisé

derrière les mots, le rêve

derrière le rêve, les mots

Avril brisé

Robinson Crusoé

passé revenu

passé jamais vu

plongée en apnée dans l’infinie fractale des sens découpés

souffle créateur qui emporte le geste et la pensée au-delà des horizons perçus

rêve de mots couché sur le carton d’invitation au rêve

mai 2011

Texte accompagnant le tableau "Avril Brisé"

« Avril Brisé », tableau réalisé pour être accroché pendant le temps du 10e anniversaire à la Bibliothèque Michel Raimbaud, en 2011.

« Avril Brisé », tableau réalisé pour être accroché pendant le temps du 10e anniversaire à la Bibliothèque Michel Raimbaud, en 2011.

Voir les commentaires

Rédigé par Christophe Montariol

Publié dans #Travaux

Repost0